Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog




La famille et les amis de Rhossetos Angéliniadis, victime jeudi 22 octobre d’un câble tendu sournoisement en travers d’un chemin (voir notre brève du 23/10/2009), ont lancé une pétition de soutien.

Nous vous invitons à la faire signer au plus grand nombre et à la renvoyer à l’adresse figurant sur le document (cliquez sur le lien "télécharger la pièce jointe, en haut à droite).

En parallèle, une lettre ouverte a été envoyée à Mme Alliot-Marie, Ministre de la Justice et des Libertés, M. Borloo, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer et  M. Bussereau, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, afin de dénoncer ces actes odieux qui sont malheureusement en recrudescence depuis la publication de la circulaire Olin.

Le Codever n’a eu de cesse de démontrer que les loisirs verts motorisés souffrent bien plus d’une mauvaise presse et de campagnes de dénigrement savamment orchestrées, que d’une réelle opposition des français (voir notre sondage du 28/9/2009).

Les pratiquants, les clubs, les professionnels, les fédérations, les constructeurs, et bien sûr le Codever, sont depuis longtemps engagés en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable des activités de loisirs verts.

Malgré tous ces efforts, les écologistes radicaux persistent à diaboliser nos activités, et entretiennent de fait un climat de haine. Quand nous prônons le partage et la tolérance, ils appellent à l’éradication de nos activités et dressent nos concitoyens contre les pratiquants.

Le Codever dénonce une fois de plus l’irresponsabilité des pouvoirs publics, qui leur en donnent les moyens financiers et les laissent faire. Y compris lorsque certains groupuscules lancent de puants appels à la délation.

Les services du Ministère de l’Ecologie, qui continue à présenter les pratiquants motorisés comme des « dangers pour les autres usagers », lancent toujours leurs troupes dans des opérations de répression aussi coûteuses pour le contribuable qu’inutiles pour la protection de l’environnement.

Ces « battues aux motorisés » (terme évocateur inventé par leurs promoteurs), complaisamment relayées par des médias locaux avides de sensationnalisme, ne font que dégrader la situation et exciter les esprits faibles.

Et après, on s’étonne de trouver des barbelés, câbles, chaînes et autres fers à béton taillés en pointe, dans des chemins ouverts et régulièrement empruntés par des usagers !

Combien de morts et de blessés graves faudra-t-il pour que l’Etat se décide à nous écouter ?

M. Jean-Louis Borloo et Mme Chantal Jouanno ne daignent pas nous rencontrer malgré nos demandes réitérées. Le Codever posera donc prochainement cette question directement à M. Nicolas Sarkozy.


Le contexte.
En décembre 2004, Bernard Pascual (enduriste, 14 participations au Dakar) décède en heurtant des barbelés posés dans un chemin près de Perpignan.
Depuis la parution de la circulaire Olin le 6 septembre 2005, la propagande anti randonnée motorisée n’a cessé de diaboliser les pratiquants, entraînant une nette recrudescence d’accidents graves, parfois mortels :
septembre 2005, dans l’Oise, un enduriste est gravement blessé par un câble tendu en travers d’un chemin ;
30 avril 2006, décès de Frédéric Federici ;
juin 2006, un enduriste est grièvement blessé par un barbelé dans les Alpes-Maritimes ;
14 juillet 2006, dans l’Yonne, le jeune Grégory B. décède en heurtant une chaîne tendue en pleine ligne droite dans la pénombre d’un bois ;
avril 2007, un enduriste heurte des barbelés dans l’Aisne, il restera handicapé à vie ;
mai 2007, en Haute-Loire, un enduriste est blessé par un barbelé, tandis qu’un piège identique est découvert par des vététistes dans un autre chemin non loin de là ;
fin mai, c’est un jeune enduriste qui est victime d’un fil de fer dans l’Yonne ;
et en juin, c’est un quadeur qui est victime d’un filin en nylon dans le Cher.
Fin 2007, un enduriste de la Marne heurte un fil de fer tendu sans raison en pleine ligne droite, à hauteur de gorge. Par miracle, il est seulement légèrement blessé.
Fin janvier 2008, un motard des Pyrénées Orientales est blessé par une chaîne tendue sans précaution en travers d’un chemin régulièrement utilisé par des lycéens, en agglomération.
Mars 2009, un quadeur se tue en heurtant une chaîne tendue au milieu d’une ligne droite.
En juin, un jeune motocycliste de 16 ans trouve la mort à cause d’un barbelé dans les Alpes-Maritimes.
En septembre, un fil de fer est découvert dans une descente de VTT en Haute-Savoie.



Article du site : http://www.codever.fr/
Tag(s) : #Codever

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :